AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Choi Hyo Rin ▬ Nana [After School]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Leonis's Pokémon
Ninja tcha tcha tcha

avatar

Choi Eun Hee
Date d'inscription : 30/08/2012
Messages : 74

MessageSujet: Choi Hyo Rin ▬ Nana [After School]   Mar 28 Mai - 4:39


Choi Hyo Rin
« Hold still right before we crash, ‘cause we both know how this ends... »

identity card
▌ Age & date de naissance :
21 ans & 21/06/2481
▌ Emploi :
Experte en réseaux et télécommunications
▌ Quartier :
Nädindel
▌ Groupe
Oppression
▌ Sous groupe :
K.P.A
▌ Don :
Aucun
▌ Sexualité :
Bisexuelle
▌ Avatar :
Nana – [After School]
▌ Crédit :
Blackjack
Caractère:
Une beauté glaciale. Voilà comment l'on pourrait décrire Hyo Rin en quelques mots. Pourtant, ce mur de glace entre elle et les autres n'est que résultat d'une enfance troublée, et d'un présent encore instable. Oui, la jeune fille se comporte de façon froide et autoritaire en société, affichant pourtant continuellement un sourire, mais un sourire sans signification, sans émotions. Elle se cache. Elle cache ce manque de confiance en elle, sa peur de mal faire ou d'échouer, par un caractère de feu et un paraître imperturbable.

En réalité, la jeune fille aime profiter de la vie. Sourire, rire, s'amuser, faire la fête... Tout ceci ferait bien parti de son quotidien si pendant 21 ans on ne lui avait pas répété qu'elle n'était qu'une erreur et qu'elle ne valait rien. Aujourd'hui, ne vivant plus sous l'ombre de son jumeau, elle est bien décidée à reprendre une vie normale, à s'affirmer en tant que femme, et montrer qu'elle vaut aussi bien que les autres, même si elle est une femme. Cette volonté d'acier est souvent visible dans son travail, où elle donne ses directives au cyborg de façon claire, et précise, ne négligeant aucun détail. Elle a cet amour du travail bien fait.

Intelligente, rationnelle et imaginative, ces qualités lui permettent une réserve d'idées impressionnantes en toutes circonstances. Son calme et son impassibilité l'aide également à gérer des situations parfois invraisemblable sans trop de difficultés.

Malgré ses qualités et sa beauté, la demoiselle possède un certain nombre de défauts, qui ne sont cependant pas négligeables. Méfiante et renfermée, elle ne fait confiance à personne, si ce n'est deux jeunes hommes, les seuls à lui avoir toujours montré du respect et de l'attention dans son jeune âge. Elle sait parfaitement jouer la comédie, et l’hypocrisie dont elle fait preuve au quotidien sonne comme la vérité dans sa bouche. Pourtant, elle est très loyale, et ne trahira jamais un ami. Elle est même au contraire, extrêmement redevable envers ceux qui l’ont soutenue jusqu’à aujourd’hui.

Libertine et légèrement nymphomane, elle prend un certain plaisir à manipuler les hommes et à profiter d’eux, même physiquement. Il faut dire, elle a eut un bon professeur dans le domaine. Elle n’est pas décidée à se lancer dans une relation sérieuse pour le moment, provoquant une nouvelle fois la haine de son père.

Têtue & parfois violente, elle a appris à ne rien lâcher, et sait se montrer convaincante. Elle n’a pas peur de tenir tête à quelqu’un, qu’importe son rang ! Le résultat de 21 années d’entrainement avec son père. Extrêmement curieuse et méfiante, elle n'hésite pas à espionner les gens qu'elle fréquente si elle doute d'eux, ce qui est souvent le cas. Les joies de son emploi qui lui permettent aisément de savoir qui est digne de confiance ou non. Bien qu'elle ne se base pas uniquement sur ses écoutes, car même avec cela, rare son les personnes qu'elle juge digne de confiance.

Physique :
Des yeux noirs en amandes, une peau blanche, et des lèvres rouges et fines, rapprochant son visage de celui d’une poupée. Oui, depuis le début, Hyo Rin avait hérité d’une beauté envoutante. Elle aurait pu aisément continué comme mannequin, mais elle avait choisit un tout autre avenir. Une carrure qui peut paraitre fragile : 1m71 pour 51kg, oui la jeune fille parait frêle, mais ce n’est qu’une apparence. L’entrainement qu’elle a reçu pendant 5 ans l’a bien rendu plus forte, mais heureusement, n’a eut aucune influence sur son physique de déesse. Des formes tout à fait honorables, elle n’a donc strictement rien à envier aux autres filles. Des cheveux longs et blonds, qu’elle chérit tant il lui ont manqué pendant des années. La jeune femme devient de plus en plus féminine, après s’être fait passer pour un garçon pendant plus de 5 ans, elle goutte à nouveau au plaisir de pouvoir se pouponner et passer des heures dans la salle de bain. Coquette ? A peine voyons ! Loin d’être superficielle, la jeune fille préfère être qualifier d’élégante. La classe en toute circonstance si vous préférez !

Une garde robe digne des princesses, bien plus grande que celles de son père et son frère réunies, et à ça, s’ajoute également un nombre incalculable de paires de chaussures, de sac, et de manteaux. Oui, la jeune femme pourrait peut être rhabiller la ville entière rien qu’avec sa penderie, enfin… Plutôt ses penderies. Malgré son changement d’emploi et son boulot quelque peu barbare par moment, elle n’hésite plus à paraitre féminine, ayant également compris qu’il était parfois facile d’obtenir certaines choses avec un sourire ou un haut un peu court. Maquillée de manière simple et légère, le visage de la jeune femme est des plus naturel. Pas de tatouages, ni de piercings apparents, Hyo Rin tient à sa simplicité d’apparence. Elle aime cependant porter des bracelets, il n’est pas rare de la voir en porter plusieurs sur le même poignet. Elle irréprochable sur l’hygiène. Depuis sa période de formation pour la K.P.M, elle a prit l’habitude de prendre plusieurs douches par jours – au minimum de 3 – se sentant constamment sale à cause du sang, de la poussière ou encore de la sueur, et continue encore à remplir des baignoires dans lesquels elle peut rester des heures, uniquement dans le but de se détendre.

questionary


1. Saviez-vous que le pingouin vole ?
Bien sûr, pour qui me prenez-vous ? C’est le b.a.-ba de savoir cela !
Ouais et le thon chante aussi. Tu savais pas ?
Non…
De quel animal préhistorique parlez-vous ? Ils ne sont pas censés être morts eux ?

2. Que pensez-vous de Psy et acceptez vous de rentrer dans son harem ?
C’est mon Dieu tout puissant. Je n’hésiterais pas une seconde ! MY BODY IS READY !!
Whaaaaaaaaaaaaaaaaaaat ? ._.
Qui ça ?
Non ça va aller merci. Pas trop mon genre…

3. Quel régime alimentaire te conviendrait le plus ?
Vive Kwang et sa viande crue ! Qu’il est bon ce con !
Les nouilles pas cuites sans hésitation. Ça fondddd~ dans la bouche !
T’es fou ! Je mange pas moi !
Oignon, poivron, champignon, cornichon, reblochon… ! Tout ce qui ce termine en « on » ça me va en fait.

4. Quel est votre moyen de transport favori ?
Sincèrement ? Le monocycle.
Aucun, je cours. C’est bon pour la ligne ! Et ça évite de polluer (LOL) !
Tu connais les antisociaux ? Bah voilà, ils ne bougent pas de chez eux.
Par la flamme Düdun !!

5. Que pensez-vous des Vëoht ?
AHHH ! Hérétiques au bûcher !!!!
Qui ça ? Vëotzhuzgaga ? Quel nom à…$# !@% !
Ce sont des gens intelligent et qui sentent bon.
Qu’une chose à dire : Miaou.

6. Pensez-vous que la personne qui a fait la description des groupes est vendue ?
(Attention à la réponse, votre avenir sur le forum en dépend....Un peu. 8D)
Osef, rien à battre ! NEXT !
Ouais complètement, j’ai jamais vu quelqu’un d’aussi vendu que ça… !
Hum… C’est pas faux ?
C’est vous TOUS qui êtes vendus !!!!! Petits GALOPINS !

behind the computer

Pseudo : Maddy’n
Age : 20 ans
Comment trouves-tu le forum ? Aussi Sexy que le Ninja Nudiste ! Tcha tcha tcha ♥
Comment l'as tu trouvé ? L’enfer m’a forcé à venir ! L’autre là ! ‘-‘
Fréquence de connexion : Autant que faire ce peut !
Autre chose : Poppy ! Cette image est for U ♥



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leonis's Pokémon
Ninja tcha tcha tcha

avatar

Choi Eun Hee
Date d'inscription : 30/08/2012
Messages : 74

MessageSujet: Re: Choi Hyo Rin ▬ Nana [After School]   Mar 28 Mai - 4:43

History


Que voulez vous savoir de Hyo Rin ? Qui est-elle ? Qu’elles sont ses aspirations actuelles et à venir ? Pour comprendre tout ça, il faudrait remonter dans le passé, avant même sa naissance. Son passé, êtes vous sur de vouloir le connaître ? Elle vous dira qu’il est long et sans intérêt. Peut-être n’a-t-elle pas complètement tord. Mais soit, si vous voulez entendre cette histoire, je vous conseille de prendre votre journée, de vous installer confortablement, et de prévoir des vitamines. Qui sait vraiment quand tout cela terminera.


«  Toute l'enfance se passe à oublier l'enfant qu'on était la veille. »

Pour comprendre comment la jeune en est arrivée là, il faut d’abord comprendre qui sont ses parents. Quand ils se sont rencontrés Choi Min Hyuk et Lee Na Eun n’étaient pas destinés à être ensemble. Héritiers de deux puissantes familles d’Hëilisah, ils ont été contraints de se marier ensemble. Qui a dit que de nos jours, les mariages arrangés n’étaient que des légendes ? Méfiez-vous, ça pourrait également vous arriver. Quoiqu’il en soit, comme toute union de ce nom, vint ensuite la question des héritiers. Pourquoi est-ce que je parles d’héritiers et non d’enfants ? Parce que ce que désirait Choi Min Hyuk, contrairement à son épouse, c’était des héritiers, qui reprendraient son flambeau et feraient perdurer le nom des Choi. Quelle heureuse nouvelle pour lui lorsqu’après plusieurs années de mariage, il apprit que sa femme attendait des « Jumeaux » ! Une joie sans nom, un espoir au-delà de toute ses espérances, seulement, ses rêves ne tardèrent pas à être brisés. Certes, les médecins ne s’étaient pas trompés en affirmant que deux nourrissons se développaient dans le ventre de Na Eun, seulement ils avaient été un peu trop confiant en annonçant qu’il s’agirait de deux garçons. Car s’ils avaient bien vu le sexe du premier fœtus lors de l’écographie, ils s’étaient complètement plantés en considérant qu’il en serait de même pour le second enfant.

L’accouchement, le 21 Juin, jour qui dans l’antiquité marquait la joie de voir l’été arrivé, ne fut pas une journée si joyeuse chez les Choi. Si Na Eun, elle, était heureuse de voir que ses enfants n’avaient pas le même sexe, on ne pouvait pas en dire autant de Min Hyuk, qui lui, n’acceptait pas l’erreur qu’avaient commis les médecins. Le garçon, l’ainé, fut nommé Jun Pyo, comme cela avait été choisit par les époux, quand à la fille, il fallu réfléchir à un autre prénom. Yoon Jae, le prénom qui avait été choisit pour nommé le « deuxième garçon », celui qui aurait du être le cadet, n’était plus d’actualité. Refusant de prendre part au choix du prénom de sa propre fille, Mr Choi laissa sa femme décider : Elle l’appela Hyo Rin. Une enfant que son père ne prit même pas dans ses bras, ni ce jour là, ni même les suivants. Après quelques jours passés à la maternité, Na Eun et les deux nourrissons furent enfin en droit de regagner leur maison.

Les premières années des jumeaux, des années difficiles pour leurs parents, surtout pour leur mère, qui était pratiquement seule à s’occuper des deux enfants. Car même si Mr Choi s’occupait parfois de certaines taches, il n’était toujours pas envisageable pour lui de s’occuper de Hyo Rin. Pas une seule fois il ne l’a prit dans ses bras ou tenta de la nourrir. Le petite fille ne vivait que dans l’ombre de son frère. Choi Min Hyuk ne la présentait même pas quand on lui demandait s’il avait des enfants. A ses yeux, il n’avait qu’un seul descendant, son unique fils, Jun Pyo. Heureusement, Choi Na Eun, elle, chérissait de manière égale ses deux enfants, et prenait soin de la petite Hyo Rin. Les jumeaux grandissaient doucement, mais surement. Très tôt, leurs parents – Ou tout du moins leur mère – remarqua la complicité naissante entre les deux enfants. Dès qu’ils réussirent à être en âge de marcher, il était devenu difficile de les garder plus de 5 minutes tranquilles. Deux véritables piles électriques, infatigables, du matin jusqu’au soir.

Les années passèrent, les jumeaux grandissaient, mais chez les Choi, rien n’avait changé. Leur père, déjà peut présent à cause des responsabilités de son travail, était presque un inconnu pour la fillette. Un inconnu qui ne s’adressait à elle uniquement pour la punir ou la rabaisser. Répétant sans cesse qu’elle n’était qu’une erreur, et que personne ne voudrait jamais d’elle. Des mots qui avaient le don de faire naître les larmes dans les yeux de la petite fille. Mais ces larmes, rapidement étaient effacées par le sourire de son jumeau, où les mots réconfortants de sa mère. Pourtant, rien n’y faisait, Mr Choi n’eut jamais un mot gentil à l’égard de sa fille. Elle avait beau y mettre du sien, des notes exemplaires, meilleures que celle de son jumeau, un comportement irréprochable… Et pourtant, Jun Pyo restait la seule fierté de Choi Min Hyuk. Loin de détester son frère pour l’abject comportement de son père envers elle, Hyo Rin avait plutôt tendance à s’en rapprocher. Loin d’être stupide, la fillette compris vite comment fonctionnait son père. Sa mère et son frère étaient les seules personnes capables de la protéger de la fureur de son père. Seulement, pour combien de temps…

Ils avaient tout juste 9 ans quand leur mère demanda le divorce. Elle ne supportait plus la conduite et l’autorité continuelle dont faisait preuve son mari. Sa fille, elle aurait du l’emmener avec elle, ce qui n’aurait pas déranger Mr Choi, loin de là ! Rien n’aurait pu lui faire plus plaisir dans sa vie que la disparition de cette erreur. Seulement, tout ne se passa comme les époux l’auraient voulu. Les enfants, refusèrent d’être séparés. Ce ne sont que des enfants me direz-vous, leurs avis n’avaient pas leurs importances… Et pourtant ! Devant tant de larmes et tant de crises, les parents se résolurent à les laisser ensemble. Choi Na Eun, aurait voulu les emmener tout les deux avec elle, mais Mr Choi s’y opposa, de peur de ne plus jamais revoir son fils s’il le laissait entre les mains de cette femme. Le juge ayant été soudoyé par Mr Choi, celui-ci obtenu la garde complète des jumeaux, leurs interdisant par la suite de revoir leur mère. Si la situation convenait à Jun Pyo, c’était loin d’être le cas pour Hyo Rin, qui comprit bien vite à quel point sa vie allait devenir un cauchemar en l’absence de sa mère. Après tout, Mr Choi n’avait toujours aucune considération pour sa fille, la seule raison pour laquelle il la tolérait encore dans sa maison était Jun Pyo, l’idée que son fils puisse le détester et renier son nom l’effrayait.

Loin de s’être trompée, le cauchemar de Hyo Rin commença donc à l’âge de 9 ans. N’ayant plus sa mère pour la protéger, et son frère ne pouvant pas faire grand-chose à cet âge pour lutter contre son père, la jeune fille était battu de façon bien trop régulière, pour des raisons bien trop futiles en réalité. Malgré la tristesse et la douleur, la petite fille ne montra pas un signe de faiblesse face à son procréateur – qu’elle commençait déjà à ne plus considérer comme un parent. Jamais elle ne laissa une larme couler sur sa joue devant lui. Face à ses punitions, elle ne se contentait que de le regarder, les yeux remplis de haine et d’insolence, ce qui avait le don d’irrité Mr Choi, qui doublait ses coups, chaque fois qu’il la voyait avec ce regard là.

10 ans… L’âge fatidique pour tout les enfants de la bulle. Comme leurs semblables, les jumeaux durent passer le test d’aptitude. Hyo Rin n’en garde que très peu de souvenirs. Elle se rappelle surtout avoir répondu à un questionnaire, auquel ses résultats furent brillants, et d’avoir dormi pendant longtemps. Peut être même trop longtemps à son gout. Le test passé, les jumeaux ne se faisaient guère de soucis sur leur avenir. En ce qui concerne Hyo Rin, elle était intelligente, agile, sportive, en bonne santé, et déjà très jolie. Certainement la raison pour laquelle on l’orienta vers le mannequinat. Une orientation qui l’a déçue, bien en dessous de ses espoirs et de ses vraies capacités. Danseuse, à la limite, pourquoi pas… Elle qui adorait la danse ! Mais mannequin… Elle trouvait ça bien trop niais, même si elle n’a jamais caché un certain gout pour la mode. Mais bien évidement, elle n’avait pas le choix ! Son avis ne fut pas demandé, et elle se douterait bien, qu’on ne lui demanderait jamais. Elle dut accepter comme la fatalité les résultats à ce test. Pour Jun Pyo, ce fût cependant très différent, mais rien d’étonnant, quand on connaissait les rêves d’avenir qu’avait Mr Choi pour son fils ! Protéger la bulle et servir les désirs d’un homme que certains considèrent comme un fou, d’autres un génie. L’intégrer dans les rangs de Kwang Yeon, voilà la volonté de Choi Min Hyuk pour son fils. Et cela serait chose faite, puisque Jun Pyo fut choisit pour suivre la formation qui dans quelques années feraient de lui un guerrier, peut être même un membre de la K.P.M. Une organisation qui sonnait comme une douce religion dans les oreilles de Mr Choi.

Les deux enfants continuèrent à grandir, suivants leurs orientations respectives avec un peu d’appréhension, il faut l’avouer, puisque aucun des deux gamins n’étaient réellement satisfait par la voie à suivre. Seulement, on ne pouvait contester les choix de la Wojing ! Mais Hyo Rin, trouvait tout de même un certain plaisir dans cette formation. Des horaires un peu étranges, des shootings qui trainaient en longueur, un petit plaisir en réalité, puisque tout cela lui permettait de fuir sa maison, et surtout son père. Un père qui avec le temps, se montrait de moins en moins tolérant. Tout était toujours contexte à engueuler la jeune fille, ou la frapper. Alors, il était vrai que tout cela lui permettait d’oublier un peu son enfance torturée. En dehors de ça, la jeune fille n’avait pas beaucoup d’occasion de sortir. Ses seuls passe-temps était la danse et le Rubik’s Cube, un objet étrange, qu’elle avait toujours sur elle. Chez elle, la jeune fille passait quasiment tout son temps avec son frère. Etait-ce lui qui venait ou elle qui venait à lui ? Qu’importe, le résultat était le même. Vers l’âge de douze ou treize ans, la situation devenait un peu plus critique chez les Choi, et Jun Pyo, était la seule personne capable de calmer toutes les tensions de la maison. Hyo Rin, qui s’était endurcie avec le temps et toutes ces souffrances, n’avait plus peur de son père. La tristesse avait complètement disparu pour laisser place à une haine flamboyante envers son père, contre qui elle avait prit l’habitude de répondre ou de se rebeller. Elle se laissait de moins frapper sans rien faire, et Jun Pyo, était le seul capable de calmer cette montée de tensions entre son père et sa jumelle.



Dernière édition par Choi Hyo Rin le Sam 6 Juil - 4:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leonis's Pokémon
Ninja tcha tcha tcha

avatar

Choi Eun Hee
Date d'inscription : 30/08/2012
Messages : 74

MessageSujet: Re: Choi Hyo Rin ▬ Nana [After School]   Mar 28 Mai - 4:43

History



«  L'histoire est remplie de faits montrant la vérité, réduite au silence par la persécution.»

Loin d’être cependant au bout de leurs peines – car après tout, ils étaient jeunes et leurs vies ne faisaient que commencer – la vie des jumeaux prit un nouveau tournent durant leur quinzième année. Une situation que personne n’aurait pu prévoir ou imaginer, tant elle paraissait improbable dans un tel contexte politique. Jun Pyo, ne supportant plus les entrainements de sa formation, ni même l’optique d’avenir à laquelle celle-ci le préparait, se confia à sa sœur, sur son envie de tout abandonner, et de fuir. Pourtant, cela n’était pas envisageable, et Hyo Rin, qui était bien plus réaliste que son frère, savait bien que cela n’était pas possible. Heilisah était la seule zone encore habitable de la planète. Il n’y avait pas d’autre issu que celle-ci. Et même si le système n’était pas si idéal, on ne pouvait le changer, ni s’y opposer. Pourtant, cela n’empêcha pas la jeune fille de réfléchir à une alternative pour son frère, et pourquoi pas, pour elle également. Bien sur, Mr Choi ne fût pas averti des confidences de son fils, ni de la lassitude qu’il éprouvait à l’idée de servir la Wojing. Ce fût le soir même, lors d’un cauchemar, que la jeune fille trouva une « solution ». Elle se leva pour avertir son frère, un plan était possible, mais il serait lourd de conséquences, bien plus terrible que ce qu’ils pouvaient imaginer.

Un changement d’identité entre les jumeaux. Voilà l’option que Hyo Rin avait trouvé à leurs sorts. Mais seuls, ils ne pouvaient pas s’en sortir. Malgré un bon nombre de ressemblances physiques, il ne fallait pas oublier qu’avec le temps, un bon nombre de différences étaient en train de se creuser. Tout deux étaient en pleine adolescence, en pleine puberté, et si certaines différences entre les jumeaux n’étaient pas encore trop flagrante, elle ne tarderait pas à le devenir. Il n’était pas possible pour les jumeaux d’échanger leurs places du jour au lendemain, sans se faire remarquer. Si Hyo Rin, avec un coup de ciseaux dans les cheveux, et des vêtements larges, pouvait aisément remplacer son frère aux entrainements, lui, avec sa carrure et ses cheveux courts aurait eut du mal à remplacer sa sœur dans le mannequinat. Il leur fallait une aide extérieur, qui puisse couvrir essentiellement Jun Pyo.

C’est ainsi qu’il entra en scène… Rucci Ji Hyun ! Collègue de Hyo Rin, il était déjà réputé pour son talent de styliste et de maquilleur. La jeune fille pouvait l’affirmer, ayant déjà servit de modèle pour son ainé. De plus, il était l’une des rares personnes avec qui elle arrivait à converser. Bien qu’elle ne pouvait pas dire qu’ils étaient véritablement amis à l’époque, Ji Hyun était la seule valeur sure en dehors de Jun Pyo pour Hyo Rin. Elle prit un bonne journée avant de s’adresser à lui, réfléchissant à comment présenter la chose, faire en sorte qu’il accepte, jugeant les risques qu’il prendrait, et surtout, elle chercha à se persuader qu’il ne les trahirait pas. Lancée, elle le prit à part à la fin d’une journée, tranquillement, pour lui exposer la situation, et surtout pour lui expliquer en quoi consisterait son rôle. Ji Hyun ne prononça pas un mot, se contentant d’écouter la jeune fille sans jamais la couper. Seuls de légers signes de tête prouvaient son attention. Seulement, Ji Hyun était imprévisible, et il était une chose à laquelle Hyo Rin ne s’était pas préparée, c’était le prix à payer pour que Ji Hyun accepte. Elle avait envisagé mille et une choses, des services divers, de l’argent, mais ce que Ji Hyun lui demanda la laissa incrédule. Si Hyo Rin pensait déjà avoir atteint l’enfer, elle se trompait fortement, car cette phrase, la condition pour laquelle Ji Hyun accepterait de l’aider, sonna comme une punition divine, un sacrifice humain : Son corps en échange d’une réponse favorable de la part de son ainé. D’abord silencieuse et perplexe - le temps de réaliser ce que cette demande entrainerait – la jeune fille ne mit cependant pas longtemps à offrir sa réponse : C’était hors de question. N’adressant pas un mot de plus à son ainé, elle rentra chez elle, réfléchissant à un nouveau plan, une nouvelle optique des choses.

Deux jours passèrent dans la tête de la jeune fille, à chercher un autre plan, à trouver comment contourner la condition de Ji Hyun. Seule, elle désespérait de ne pas avoir le choix. Car désormais, Ji Hyun était dans la confidence du projet des jumeaux, et rien de le retiendrait ou l’empêcherait de les balancer tout deux aux autorités. La décision fut difficile à admettre pour Hyo Rin, mais Ji Hyun était leur seule solution. Ce fut donc résignée, que deux jours après son propre refus, elle se présenta à l’appartement de Ji Hyun. Ji Hyun qui semblait avoir prévu la venue de la jeune fille, car désormais, il n’avait pas qu’une condition à lui soumettre, mais bel et bien 8. Il l’a fit entrée et lui proposa un verre avant d’étudier avec elle les termes «  du contrat ». Un contrat qui en réalité n’était que la liste des conditions auxquelles Hyo Rin devait se soumettre afin de bénéficier de l’aide de Ji Hyun, et surtout de son silence. Les huit conditions, les voici :
• Fucking 8 conditions !
Si les premières n’étaient pas trop difficiles à admettre pour la jeune fille, on ne pouvait pas en dire autant des ! dernières, notamment de la 6 et la 7, qu’elle se répugnait déjà à devoir subir. La 8, elle, était un peu étrange, ce qui la laissa interrogative. Elle chercha une réponse sur le visage de son ainé, qui lui fit signe de ne pas s’en soucier. Soit ! Le contrat signé, les conditions furent de suite appliquées, la plus dure s’enchaina dans les minutes qui suivirent, Hyo Rin se devait d’offrir son corps à son ainé.

Une nuit éprouvante pour Hyo Rin, aussi bien physiquement que mentalement. Un cauchemar éveillé qui, malgré les années et la nette amélioration de la situation entre elle et Ji Hyun, continue de lui donner des frissons dans le dos. Tout d’abord, l’acte en lui-même, l’avait quasiment anéanti. Comment, une fille qui était si pure et si chaste pouvait-elle se résoudre à offrir sa virginité à l’âge de 15 ans sous le coup du chantage ? Elle ne pouvait pas, tout simplement. Pourtant, n’ayant pas eut le choix, elle dû se faire violence pour ne pas craquer devant le jeune homme. Elle tenta de se montrer insensible, aussi bien à la douleur physique – et pourtant, Ji Hyun s’était montré très doux et délicat – qu’à la douleur mentale – après tout, ce n’était pas vraiment l’ambiance dont elle avait rêvé pour une première fois. D’ailleurs, parlons en de cette « ambiance » ; de la chambre de Ji Hyun…

Les catacombes, les oubliettes, ça, ce sont des décors pour les faibles… La décoration de l’appartement de Ji Hyun est bien plus terrifiante que ça ! Des cranes, dans toutes les pièces de l’appartement. Des membres de la famille parait-il… Bien qu’aujourd’hui, Hyo Rin se soit habitué à eux, jouant même parfois avec – Ka ka ka ka ka ka – on ne pouvait pas dire que leur présence la rassura les premiers soirs. Cette première nuit, dans le lit de Ji Hyun fût tellement longue… Elle était dans l’incapacité de dormir, terrorisée par les cranes, persuadée que ceux-ci la regardait. Agrippée au bras de Ji Hyun toute la nuit, elle finit par le réveillé au milieu de la nuit, effrayée, ne  supportant plus l’ambiance de sa chambre, et le suppliant de revoir toute sa décoration. Chose qu’il refusa bien évidement. Le lendemain, Hyo Rin retourna chez Ji Hyun, mais cette fois ci en compagnie de son frère, qui ignore toujours l’existence des accords passés entre sa jumelle et Ji Hyun. Leur ainé passa une longue journée à travailler le physique des jumeaux. Le lendemain, ils étaient prêt à échanger leurs places.

Les premiers mois furent affreusement difficile pour la jeune fille, qui regrettait de plus en plus ses choix… Mais il était bien évidement trop tard pour rebrousser chemin. L’enfer dans lequel elle vivait se limitait à sa formation à la K.P.A, ses accords avec Ji Hyun, et son enfer quotidien avec son père dans lequel elle vivait déjà depuis quinze ans. Le pire, croyez le ou non, venant tout de même de ses accords avec son « Ténor ». Tout la poussait à fuir l’appartement maudit qu’était celui de Ji Hyun. D’ailleurs, même Ji Hyun regrettait parfois la présence de la jeune fille. Après tout, si Ji Hyun était bel et bien maniaque, on ne pouvait pas dire qu’il en était autant de Hyo Rin. Même si elle faisait bien son boulot – Car l’appartement était toujours nickel – la symétrie parfaite de l’appartement n’était plus respecté, la jeune fille décalant tout les objets d’au moins trois centimètres chaque fois qu’elle les nettoyait. Mais ce fut en un temps record qu’elle appris à tout ranger au millimètre près, comme le désirait Ji Hyun. Comment avait-elle fait ? La question est plutôt de quelle torture avait usé Ji Hyun pour la forcer à respecter toutes ses volontés à la lettre ! C’était pourtant très simple… Dès que la jeune fille contrariait son ainé d’une façon ou d’une autre, celui-ci l’enfermait pendant deux heures dans les toilettes en compagnie de membres de sa famille… Les cranes ! On ne pouvait pas imaginer pire torture pour la jeune fille, qui apprit rapidement à ne plus s’opposer à Ji Hyun. Au bout de quelques mois, tout cela n’était plus qu’une habitude à laquelle la jeune fille ne s’opposait plus, acceptant son sort mieux qu’elle ne pouvait l’imaginer. Elle semblait enfin avoir trouvé sa place, et 5 ans passèrent sans que rien ne changent, ni à la K.P.A, ni avec Ji Hyun, et encore moins chez elle. Seulement, toute routine est bonne qu’à être détruite, et celle de Hyo Rin le fut également.



Dernière édition par Choi Hyo Rin le Sam 6 Juil - 4:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leonis's Pokémon
Ninja tcha tcha tcha

avatar

Choi Eun Hee
Date d'inscription : 30/08/2012
Messages : 74

MessageSujet: Re: Choi Hyo Rin ▬ Nana [After School]   Mar 28 Mai - 4:45

History



«  C'est quoi la vie ? Une erreur ? Une punition ? Un départ ou une arrivée ? »

2502, les jumeaux sont alors agés de 21 ans, et ce fut cette année là qu’elle eut lieu pour la première fois… La Victory’s Banner ! Ce fut cet évènement tant attendu par la population qui brisa le secret des jumeaux. Afin de combler la totalité de la population, il fut décidé que toutes les hautes familles de Heilisah devraient y envoyer un de leurs enfants, à condition que celui-ci soit agé de plus de 18 ans. Et bien, sur, d’après Mr Choi, qui pouvait être mieux placer que son cher fils pour honorer le nom de leur famille ? Personne ! Ce fût donc Jun Pyo qui s’y collerait, conformement à la volonté de son père. Mais en raison du subterfuge des jumeaux – que leur père n’avait toujours pas remarqué – ce fut bel et bien Hyo Rin qui fut envoyer dans l’arêne ! Elle y retrouva d’ailleurs Ji Hyun, avec qui elle dû faire équipe, pour son plus grand bonheur !  

L’arêne… Un immense cercle tel les Colysées de l’antiquité, remplit par une foule hystérique, et dont les combats qui se dérouleraient en son centre seraient retransmis à travers toute la ville. Histoire que tout le monde puisse vous voir souffrir comme il se doit… Et c’est un peu ce qu’il se passa pour Hyo Rin, qui prit cher dès les premières minutes du match. En face, 2 Vëoht et Leonis Jr, un bon camarade de la K.P.A pour la jeune fille. Décidement, elle n’avait véritablement pas de chance dans sa vie ! Car on ne pouvait pas dire que cela l’amusait de devoir frapper sur Leonis, mais dans une arène, on est seul n’est ce pas ? Et ce jusqu’au plus profond de notre âme. Ainsi donc, Hyo Rin n’eut pas de traitements de faveur. En raison d’une révélation surprenante de Ji Hyun, que Hyo Rin prit comme un pétage de plomb de la part de son ainé, elle resta distraite un petit instant, mais suffisant aux adversaires pour l’agresser. Un moment d’inattention qui couta cher. Même si la blessure n’était pas des plus importante, les vêtements de la jeune fille avait quand même bien souffert, laissant alors une large partie de son corps à découvert. Une incompréhension générale apparu alors dans l’arène, lorsque tout le monde remarqua que « Jun Pyo » était une fille. Une incompréhension également partager par Leonis, qui destabilisé par se détail, se fit sauvagement agresser par le 3ème membre de l’équipe de Hyo Rin. Seulement, cette erreur couta beaucoup plus cher à Leonis, car le Vëoht de l’équipe de Hyo Rin s’acharna sur lui, le laissant pour mort. Afin de le sauver au plus vite, l’un des coéquipier de Leonis lança leur drapeau à Hyo Rin afin qu’elle le brule au plus vite, chose qu’elle accepta, uniquement prise par les remords, et dans la seule volonté de sauver Leonis. Elle cracha sur le drapeau – signe qui montrerait à son père combien elle l’enverrait chier à son retour – avant d’y mettre le feu à l’aide d’un briquet. C’est ainsi que se termina leur première et dernière manche dans l’arène, le scandale entourant Hyo Rin l’emporta sur leur victoire.

Un scandale qui fit rapidement le tour de la ville… Et la punition pour s’être moqué de la Wojing ainsi ne se fit pas attendre. Hyo Rin n’était même pas encore rentrée de l’arène que Mr Choi recevait déjà les convocations de ses enfants à la Wojing pour le lendemain matin. La porte de l’appartement, la jeune fille n’eut jamais eut aussi peur de l’ouvrir. Elle le savait désormais, sa vie était en danger. Qui sait ce qu’il l’attendrait derrière cette porte… Et pourtant, il lui faudrait bien affronter son destin un jour ou l’autre. Quand elle ouvrit la porte, elle fut soulager de voir que personne ne l’attendait derrière. Pas d’hommes de la Wojing, ou d’hommes importants qui pourrait lui vouloir du mal… Si ce n’était son propre père, qu’elle tenta d’ignorer, mais la bagarre ne se fit pas attendre. Mr Choi frappa sa fille comme jamais, l’insultant de trainée, menaçant de la déshériter, tentant de la foutre à la porte. Elle se débattit comme elle pouvait, mais déjà trop fatiguée par la Victory’s, elle ne réussit pas à faire grand-chose. Ce fut Jun Pyo qui la défendit. Autant responsable de ce scandale que sa sœur, il menaça son père de quitter l’appartement avec Hyo Rin si celle-ci devait être chassée. Mr Choi lâcha la jeune femme, et ne s’occupa plus de cette affaire, mais la haine qu’il éprouvait pour sa fille désormais ne pouvait plus se cacher.

Le lendemain, les jumeaux furent convoqués en compagnie de Ji Hyun à la Wojing. La punition fut beaucoup plus légère que ce à quoi Hyo Rin s’attendait. Une grosse amende monétaire pour chacun – y compris Ji Hyun qui fut accusé de complicité - et s’ils refusaient de payer, ça serait le Death Match. L’amende de Jun Pyo fut payer par son père, quand à celle de Hyo Rin et Ji Hyun, ce fut ce dernier qui paya les deux abusant une dernière fois de leurs accords. Hyo Rin jura cependant qu’elle lui rembourserait la totalité dès qu’elle le pourrait. Tous furent ensuite libre de reprendre leurs activités sous leurs vrais noms. Hyo Rin, contrairement à ses appréhension, fut garder à la K.P.A, où elle fut diplômée en réseaux et télécommunication. Un diplome et un travail qui lui permirent de retrouver sa mère après quelques semaines de recherches. Bien que sa mère disparu de sa vie à l'âge de 9 ans, Hyo Rin ne pouvait pas lui en vouloir. Après tout, elle avait tenté de la protéger, et si enfants Hyo Rin et Jun Pyo n'avaient pas fait autant de caprices, sa mère aurait prit soin d'elle. Elle renoua donc le contact avec cette dernière, sans même l'annoncer à son propre frère - et encore moins à son père.

Les emmerdes étaient terminées. Enfin, c'est ce qu'elle pensait, à tort ! Car elle ne faisait que commencer. Alors qu'elle espérait pouvoir reconstruire sa vie sous son véritable nom, un nouvel incident du repousser certains de ses projets - notamment au niveau professionnel. Cet incident ? Un problème que seules les femmes de ce monde peuvent connaitre et qui dure « seulement » neuf mois... Oui, Hyo Rin était enceinte... Le père ? Il aurait été logique qu'il 'agisse de Ji Hyun, mais pour une fois, lui n'était pour rien dans cette histoire. Après tout, Ji Hyun n'aurait jamais commis une telle imprudence. Non, les doutes de Hyo Rin étaient portés sur une toute autre personne, qui ne simplifierait pas la tache de la jeune femme. Roy Leonis Jr, voilà qui Hyo Rin soupçonnait être le père de l'enfant qu'elle portait. Cependant, cela datait déjà d'un bon nombre de semaines, et l'avortement se révélait être une option difficile, aussi bien physiquement que mentalement. La jeune femme se décida de garder l'enfant, ne mettant que quelques rares personnes au courant, et, afin que Mr Choi ne s'en aperçoive pas, elle prétexta sur les derniers mois un mission à longue durée, et se réfugia chez sa mère.

Une toute petite fille naquit que Hyo Rin nomma Eun Hee. Etant très certainement la fille de Leonis, la jeune femme s'était renseigné sur les prénoms que le jeune affectionnait, afin d'avoir l'impression d'avoir été consulté si le bébé se révélait bien être le sien. Pour éviter tout problème, la jeune femme confia sa fille à sa mère, le temps d'établir une situation stable. Elle en profita pour reprendre une vie « normale », effectuant tout de même un test de paternité après plusieurs mois depuis la naissance de la petite Eun Hee. Les doutes de la jeune femme étaient confirmés... Elle n'avait désormais plus qu'à l'annoncer à l'heureux Papa...

Les semaines passèrent, et Hyo Rin semblait avoir repris une vie normal. Son travail à la K.P.A lui prenait énormément de temps, mais elle trouvait toujours un moment dans sa journée pour rendre visite à sa famille, toujours sous la tutelle de Madame Choi. Hyo Rin vivant toujours dans l'appartement familiale elle était bien obligée de cacher son enfant aux yeux de Mr Choi. Mais le plus dur n'était pas encore passé, Leonis Jr, ignorait toujours l'existence de sa propre fille également, Hyo Rin ne sachant pas comment s'y prendre pour lui annoncer, préféra attendre que leur relation se fasse moins violentes... Il allait bien falloir qu'un jour ils arrivent à s'entendre...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Choi Hyo Rin ▬ Nana [After School]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Choi Hyo Rin ▬ Nana [After School]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une commande sur Nana - After School
» blackjack ♠
» Miami School
» Les diplômes de School of Pub !
» Darkness School

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whispers :: 
 :: Prologue :: Ce n'est que le début
-